Eloge de la femme


J’ai toujours aimer peindre ou dessiner des femmes, de même que j’ai toujours apprécier la beauté des silhouettes de femmes. Une cambrure de reins, des muscles longilignes, dessinés avec légèreté, évoquant la morphologie des danseuses. Des visages empreints d’un doux mélange de tristesse et de sensualité. La fragilité conjuguée à la délicatesse, l’hésitation, la force, la volupté, la spontanéité. Tout ce qui fait la beauté d’une femme, au travers son regard et sa silhouette. Mais sans esprit ni âme, que devient cette grâce ..?

Une fleur sans parfum n’obtient pas un plus long hommage qu’une belle femme sans esprit.  »
Antoine Vincent Arnault (1766-1834), Extrait de Fables nouvelles.

Ce n’est pas la beauté de la femme qui ensorcelle, mais sa noblesse.
Euripide, Andromaque

eloge des femmes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s