Albert Jacquard


Faire évoluer la conscience collective par le biais d’essais divulgant une pensée humaniste, et que chacun peut lire simplement sans s’épuiser sur le sens de termes ou explications trop complexes. Lire Albert Jacquard et se laisser porter vers une conscience qui est la nôtre mais qui s’appuie sur une ligne directrice, celle de la réflexion qu’engendrent les pistes de pensées philosophiques de ce scientifique, généticien de formation. Lire, réfléchir, s’interroger, prendre position ou trouver une autre voie …tel est un chemin de vie qui amène à plus de sagesse parcequ’il engendre une réflexion sur soi et le monde.

Je me suis intéressée au thème du Bonheur. Voici la position de Albert Jaquard qui n’a pas manqué de m’embarquer dans sa thèse et de me frayer un chemin vers plus de conscience sur ce terme qui paraît si usuel dans le langage courant et qui, pourtant, revêt une dimension aussi complexe qu’essentielle dans une vie.

« Le bonheur confond le présent et le futur, l’être et le devenir. Il est une attitude intérieure où se mèlent joie débordant sur toute la réalité de l’instant et dynamisme vers un lendemain souhaité; il est à la fois éblouissement et espoir.

Si le plaisir nous est procuré par notre corps, le bonheur, lui, est une harmonie de toute notre personne.

L’insatisfaction n’est pas un obstacle au bonheur, elle peut le nourrir par le dynamisme qu’elle provoque. C’est plutôt la satisfaction qui détruit le bonheur en éliminant tout désir. » 

A. Jaquard

Fuir le bonheur de peur qu’il ne se sauve…extrèmement complexe notre inconscient, cette activité cérébrale entrant en jeu sans qu’elle parvienne à notre conscience. Un autre sujet interessant …

Publicités

4 réflexions au sujet de « Albert Jacquard »

    • Il y a très longtemps, dans le cadre de mes études, j’avais commencé à lire Albert jaquard, surtout concernant son attachement à la langue; l’Esperanto (ce vague souvenir dans ma mémoire) était, je trouve, une remarquable invention permettant à différents peuples de toute culture de pouvoir utiliser une langue commune. Ayant fait un peu de linguistique je trouvais idéale ce concept d’une langue basée sur la phonologie (une lettre unique pour un seul phonème !). Aujourd’hui je lis d’autres thèmes, plus « philosophiques » qui donnent à réfléchir sur la condition humaine. Je remercie un ami qui m’a redonné le goût de mes premières lectures d’étudiante. J’ai commandé aussi un livre de Edgar Morin qu’il me tarde de lire et qui me rappellera sans doute mes lectures de jeunesse 🙂

    • Sais tu que l’Esperanto a été inventé par un Polonais ?
      Juste une petite anecdote 😀 mais effectivement, c’est un beau moyen de rapprocher les peuples, malheureusement peu utilisé.
      J’aime aussi beaucoup Edgar Morin…
      J’espère juste que pour les vacances tu t’accordes aussi des lectures plus légères 😀

    • Ah non je ne savais pour l’Esperanto ! Des lectures légères ? oui, effectivement, quelques romans … mais j’en reviens souvent à des lectures qui me donnent l’occasion de réfléchir. Certains cycles de vie sont plus propices à ça 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s