Sans queue ni tête


Etrange que cette pleine lune dont la lumière bleutée affolent la pupille fatiguée par le flot enivrant au sortir de chez Sandrine. Bizarre, se dit-on, comme un soupir lâché après l’effet délassant d’un erzatz de thalasso: obscur et clair à la fois, cet astre d’occaz, nous rendant visite depuis des millénaires, rend le flux de l’univers invicible comme un Superman. Espoir, vie reinventée, pause salutaire, émois tourbillonants comme un amalgame, voisin étrange de la peur mêlée de fraicheur. Quel est ce flou ? rosée du matin pour retrouver les idées claires… PAUSE – (Play) …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s