Musique et moi vs Musique émoi


Musique émoi

J’en reviens toujours à la musique. Elle m’habite. Je l’écoute sans cesse. Chez moi, en voiture, ou même en déplacement, avec un casque. Elle temporise, énergise, calme ou rend nostalgique. Elle est le centre de mes émois. Alors une question se pose: comment ces ondes sonores nous taquinant les tympans parviennent-elles à agir sur nous ? Quels sont les éléments sous-jacents qui interviennent pour interagir avec nos émotions ?

Drôle de question, n’est-ce-pas ..?! Pourtant, je me la pose la souvent….

On nous dit d’écouter de la musique pêchu lorsque nos états d’âmes virent au gris…histoire que les couleurs vives refassent surface (un remède de grand-mère ?). Mais qui à ce plaisir d’écouter les riffs de guitare d’un bon vieux rock vivant ou le dernier titre électro alors que son cerveau lui dicte d’écouter le morceau bien planant, un beau spleen nous transportant dans les fonds de l’abîme ..? car c’est de cela qu’à besoin notre cerveau: se sentir en adéquation avec nos états d’âmes !

Je suis rieuse, follement vivante alors j’écoute des sons qui m’entrainent encore plus dans ma douce folie, je danse, je chante et je vis une furieuse envie de mordre la vie à pleine dents; je tombe dans la mélancolie et il me faut le réconfort d’un air musical lent, sombre, mais beau (et le beau-subjectif- du texte sera un facteur agravant) qui accompagnera cet état de « tristesse ». Plus que jamais, on en ressent toute sa beauté, plus que jamais on s’enfonce dans la cave, dans sa bulle,  mais on se sent également envahit par la plénitude du spleen. Oui, une plénitude. On en ressent toute la profondeur. C’est contradictoire non ? Peut-être est-ce surtout parceque l’on est plus à même de ressentir la musique mais aussi, et de façon intense, ses propres émotions, nous donnant alors cette force inégalable et l’envie de prolonger ce moment.

Le gris se lie avec un camaieu de gris. Le rose, le rouge avec les couleurs pop énergisantes. J’aime associer les couleurs aux émotions, lesquelles sont reliées à la musique, ses accords, sa mélodie, ses textes, des mots qui eux-même se colorent d’émotion et prennent de la profondeur à travers l’instrumentation.

J’écoute Tree of Life de Yodelice.

Pierre Lemarquis est Neurologue, neurophysiologiste et neuropharmacologue, et surtout spécialiste de la question !

La musique existe avant le langage et lui survit dans notre cerveau.
Née des émotions, elle module notre humeur, développe nos compétences, renforce les liens sociaux et peut même provoquer des orgasmes ! Amateurs ou professionnels, et quel que soit notre âge, nous possédons tous un cerveau musical qui ne demande qu’à nous aider au cours de notre existence. (Sérénade pour un cerveau musicien, P. Lemarquis).

Ce qui est certain est que la musique stimule notre cerveau, notamment par les neuromédiateurs (dopamine, sérotonine, adrénaline, …). Ce qui est déjà une bonne chose pour moi !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Musique et moi vs Musique émoi »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s