Comme un Légo


Une petite pièce, sans mémoire, sans âme, sans vie autre que celle d’une petite pièce perdue parmi un chantier d’autres pièces, plus petites ou plus grandes, insaisissables, insignifiantes, sombres comme des damiers…et où chacune vaque à son destin sans savoir ce que sera demain. Je repense à cette si belle chanson de bashung …

« C’est un grand terrain de nulle part
Avec de belles poignées d’argent
La lunette d’un microscope
On regarde, on regarde, on regarde dedans…

Quelqu’un a inventé ce jeu
Terrible, cruel, captivant
Les maisons, les lacs, les continents
Comme un légo avec du vent…

On voit de toutes petites choses qui luisent
Ce sont des gens dans des chemises
Comme durant ces siècles de la longue nuit
Dans le silence ou dans le bruit… »

Alain Bashung

Publicités

Une réflexion au sujet de « Comme un Légo »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s