Sonnent les notes – poème


  Sonnent les notes

Du silence jaillit le cri,

Eparse, hurlant, lancinant,

Et repassant comme un faux-pli,

Mutisme résonne comme une fausse note.

Sonnent les notes et le gimmick,

Coeur battant la volupté du temps,

Captant le La et jouant l’anesthésie,

Courte pause déjouant les brusqueries.

                           ninie la bulle

Sans musique la vie serait une erreur…

expo Eclipse2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s