En sourdine

En passant


En sourdine

Effleurer l’impalpable de mes mains tremblantes,

Vertige de l’émoi effeuillé de ses sens,

En sourdine, le coeur se défend,

Adrénaline en suspens,

Se balance, en arrière en avant.

ninie la bulle

Publicités

Changement de décor !

En passant


Non je ne vous parlerai pas du livre de David Lodge !

J’avais juste besoin d’y voir plus clair, d’ouvrir les fenêtres, de laisser la lumière s’infiltrer doucement (sans être éblouie 🙂 ).

Alors c’est chose faite, changement de décor pour ninie la bulle !

Sûrement encore quelques réglages à faire mais j’y viendrai bientôt.

Du noir au blanc il n’y a qu’un pas. Je l’ai franchi !

A très bientôt 🙂

Rq: Finalement, la nouvelle interface me laissant un peu sceptique avec ce trop plein de pages « blanches » impersonnelles j’ai opté ce we pour un compromis : ni trop noir, ni trop blanc mais un univers dans lequel je retrouve un semblant de ma bulle. Les options de WordPress étant limitées, je n’ai pas pu réaliser exactement ce que je souhaitais. Dommage !

oeil paimpol- ninie FB

La femme au dos cambré

Image


Mélanger peinture acrylique et aquarelle … ça ne se fait pas ? tant pis, j’ai tenté !  Une femme sensuelle vue de dos; certes empreint d’un brin de nostalgie mais, qu’importe le résultat final, l’essentiel est plus dans le vécu de ce « travail ». Peint en septembre 2012.

Femme dos cambré - sept 2012 copie

Bienvenue


Encore une fois c’est la vie qui s’entête, entre les dérapages et les lignes d’orages; Mais il y a aussi  l’eau, le feu, Vivaldi et la terre … clin d’oeil à B. Cantat. Un blog qui se veut reflet d’une épopée de vie, d’un état d’esprit orchestré par les songes, la musique, la peinture, la danse ou un patchwork de photos dans lesquels s’invitent rires, amusement, beauté de l’Art, philosophie de vie, repères intimistes et pensées subjectives. Du noir, du blanc mais aussi toutes les couleurs de l’arc en ciel s’inviteront sur la palette, à l’endroit, à l’envers … alors en route pour la joie !

Des visages, des figures; One trip One  noise