Waiting

En passant


Waiting. I’m a Walker.

Eveillée je toise la toile comme on admire un crépuscule; attendre la lumière changeante et entrevoir le point crucial d’une lune descendante. Waiting. Debout sur ma pente, j’observe, j’entrevois, j’écoute, je saisis, j’apprécie l’instant. La musique, celle d’une déformation élastique du fluide parvenant à mes tympans, résonnant comme une onde centrifuge et maléable, m’imposant de voir, de sentir et ressentir. La technologie internet à l’oeuvre sans laquelle faire de nouvelles découvertes serait un chantier de dure labeur. I’m a Walker. Walking. J’empreinte la grande route, je me perds dans les ruelles des bas fonds puis retrouve l’axe central. Highway. Meaning. Le jour se lève à peine sur les notes. Your Shadow. I disappear. Et dans cet ombre je me souviens de cet air qui fait battre l’instint primitif d’un bout de vie. Memories. Relancer la machine, l’écran qui divulgue ces infos et que je saisis au vol. Le corps qui parle et joue le son grave et pur comme un didgeridoo fait vibrer tous nos membres avec force et envoutement. Résonnent, chantent les notes. Accrochée à la balise d’un accord, je sens les vibrations se saisirent de l’émotion. Pression acoustique. The End.

ninie la bulle

Le RdV est pris. Cascadeur à l’espace LU, Nantes, 20 décembre 2013.

Publicités

Peinture – Wojciech Bąbski

Image


Wojciech Bąbski

Se hasarder dans les couloirs de la toile et découvrir. D’autres toiles.

Une peinture qui me parle, parcequ’elle est proche de mes goûts tant au niveau de la technique, que des couleurs, que du sujet. Un polonais.  Wojciech Bąbski. Un travail d’acrylique figuratif. Sensualité. Ou gravité. Fondu, lumière, ou effet de matière, … la femme, les femmes, des émois.

I feel good  par Wojciech Bąbski

peinture 2013 Sorrow  par Wojciech Bąbski

Couleurs probables

Image


Toile acrylique

toile explosion3

Ce matin, les demi-teintes ne sont pas de mise. Jaillissent les couleurs dans un feu d’action. Une Bretagne forte de ses couleurs ..? L’amalgame porte sur une toute autre vue: celle d’une conjugaison improbable entre les couleurs de ma dernière toile et la musique que je lui associe. Hoodoo, par Muse (Black Hole and Revolution) qui d’ailleurs m’évoque, dans les premières secondes du morceau, un petit air de la musique de Pulp Fiction (quelques sonorités de Zed’s Dead Baby…)

Un mouvement en deux temps: le calme de la nostalgie qu’une symphonie puissante vient débusquer. Autant dans cet opus de Muse que dans l’explosion des couleurs de ma toile. Exogenis Symphony (Muse) aurait pu aussi l’accompagner, avec toute l’ampleur de ce titre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Henri Lamy


Le Figuratif

Belle journée, belle découverte ! A peine la trentaine, talantueux dans son Art figuratif, Henri Lamy joue avec les couteaux et les coloris vifs de l’acrylique. Un vrai style, drôlement travaillé et…utilisant la technique du Dripping: des gouttes, des coulures de la matière sur la toile viennent se chevaucher ou se superposer, créant un effet de matière au delà du figuratif. Il est dit sur son travail qu’il peut paraître abstrait de près alors que plus l’oeil s’éloigne, plus il devient figuratif.

Admirez plutôt !

???????????????????????????????????????????????????

tableau de Henry lami_

Vraiment, je suis fan !

Le Flou


Toile acrylique

La couleur me possède, disait Paul Klee.  J’aime plusieurs de ces tableaux, notamment par ce jeu extraordinaire des tonalités et du travail sur la lumière, une matière qui me donne le sentiment d’un flou, une face cachée. Senecio et Polyphonie sont de ceux là.

Qu’il doit être jubilatoire de savoir dompter les ficelles de cette matière, de pouvoir créer dans la maîtrise.

Je prends une toile et parfois je ne sais même pas ce que je vais y faire. La peinture me permet essentiellement de rentrer dans une profondeur qui me soustrait des réalités. J’avance à taton, je cherche et soudain l’effet que j’en retire me donne un élan. J’avance encore un peu. Je sais maintenant ce que je cherche à élever. Mais l’effet escompté est rarement celui qui se dégage du travail. Ce n’est pas grave, même si je suis souvent déçue, je finis par mettre de côté la toile pour la reprendre plus tard, sous un autre angle. Et c’est là que j’ai conscience du talent des artistes. Peindre est difficile mais aussi un exutoire permettant de s’approprier une réalité virtuelle, celle d’un ressenti à un moment de sa vie. Finalement quelque soit le résultat, c’est toujours un pas en avant.

Je n’ai pas trouvé de titre à ce dernier tableau. Je recherchais un effet de matière dissimulée. Un flou gaussien ? Un cheminement dans le labyrinthe complexe des tonalités de la vie ? Si vous trouver un nom, n’hésitez pas à m’en faire part, c’est toujours interessant d’avoir le regard de l’autre.

flou- mai 2013__

Avatar, qui es tu ?

En passant


Quels sont vos avatars ?
Je me ballade sur la toile, entre réseaux sociaux et curiosités en tout genre et là je me pose soudain la question: qui sont ces gens se cachant derrière l‘avatar …? se cacher est peut être un mot mal choisi, car je ne crois pas que la majeure partie des internautes ait cette intention de dissimuler. Pourtant, c’est étrange tous ces petits carrés, identifiables ou non, aposés parfois les uns en dessous des autres telle une galerie de personnages fictifs, des identités plurielles se résumant à cette petite image…
N’est ce pas aussi une image flateuse, narcissique, qui tend à montrer à autrui ce que l’on aimerait être, ce que l’on s’imagine être, ce qu’on aimerait pouvoir être ? Est-il révélateur d’une certaine psychologie du soi ou de ce que nous croyons ou aimerions qu’il soit de notre propre image ? Contient-il des éléments révélant une part de soi, (mais laquelle ?) un reflet du réel, ou au contraire s’en éloigne t’il, dans le but de ne pas être reconnaissable par ses pairs ou peut être se pose t’il comme le prolongement de ses propres fantasmes ? Est il un déni, un idéal de personna, un marquage social, une image masquée de soi, un simulacre ?
Internet est ce lieu des communautés qui entrent en contact via les réseaux; l’avatar est en ce sens, selon moi, ce qui permet de s’approprier l’image qu’on lui donne pour entrer au contact avec les autres. Certes c’est notre double à un moment de notre vie, un doublon fictif destiné à se présenter, une ombre de soi arborant ce que l’on a souhaité donner à voir aux autres.  Et l’on croit à cette image de soi, elle devient Soi. Alors quelle est cette part de vrai, de rêve, de masque, de fantasme, de pudeur, d idéalisation de soi, …?  Et lorsque l’on souhaite changer notre avatar, qu’à cela ne tienne, tout est permis, une autre image deviendra la nôtre à cet autre instant de vie.
C’est amusant de se poser ces questions, non?      Un jeu de cache-cache public pour rencontrer le monde …

Wikipedia: Le terme avatar trouve son origine en Inde, où il signifie « descente » et désigne les incarnations (sous forme d’animaux, d’humains, etc.) d’un dieu hindou, descentes divines sur terre pour rétablir le dharma, sauver les mondes du désordre cosmique engendré par les ennemis des dieux (les démons)…

Nue – tableau

Image


Nue

Est-ce l’odeur douce du renouveau du printemps qui me contredit gentiment en me plongeant dans les souvenirs d’Antan ?

Une peinture réalisée l’année de naissance de mon fils, offerte à des amis il y a longtemps, et que je viens de retrouver dans mes archives.

                               Les choses ne changent pas.

                          Tu changes ta façon de regarder, c’est tout.

peinture nue- offert à philip et nelly- date 1997

Erzatz Modigliani ou un vieux tableau…


Un Modigliani reproduit il y a si longtemps déjà …

peinture Modigliani par ninie

L’encre du temps sèche au soleil en gouttes ramassées dans les plis de notre histoire. A nous d’apprécier son parfum d’éternel secours. Extrait de Brisures de nuit, O.d’Harnois (Merci à Lectures au Coeur:-)

Le saxophoniste


A l’origine, une toile de NY sérigraphiée… Après quelques couches de fond, j’ai peint ce saxophoniste, à l’acrylique (2010). Un tableau qui me suit partout.

mon saxo

La femme au dos cambré

Image


Acrylique et aquarelle…

Femme dos cambré - sept 2012 copie